Top of main content
Vue dun port maritime industriel

Mondialisation 2.0

Analyses et idées d'investissements
Investir
Mondialisation 2.0

Mondialisation 2.0

La mondialisation : progrès ou surplace ? Voici les raisons pour lesquelles cette question est remise à l’ordre du jour et dans quelle mesure l'évolution de l’ordre mondial impacte selon nous les investisseurs.

Pendant longtemps, le monde a cherché à s’ouvrir en tissant des relations commerciales plus étroites, en facilitant les déplacements et adoptant une meilleure communication grâce à des avancées technologiques déterminantes telles que l’internet. Cette connectivité semblait impliquer que la mondialisation était un concept en perpétuel progrès. Mais son rythme peut-il se poursuivre ? Ou sa nature peut-elle être modifiée ?

Une force irrépressible

Durant la crise financière de 2007/2008, l’effondrement des échanges internationaux a incité certains experts à parler à tort de coup d’arrêt porté à la mondialisation. Pourtant, en dépit des récentes tensions commerciales et de l’évolution de la politique internationale américaine, la mondialisation demeure à nos yeux une lame de fond, difficile à arrêter ou à inverser dans sa course. Ces mots du secrétaire général de l’ONU Kofi Annan, prononcés il y a près de 20 ans, reflètent notre opinion : « La mondialisation est un processus irréversible, et non une option »1.

De nouvelles routes commerciales

Si le commerce mondial continue de connecter les différentes régions du monde, certains signaux indiquent un tournant. Les États-Unis semblent se replier davantage sur eux-mêmes. L’Europe, quant à elle, reste constamment présente dans les échanges internationaux, tandis que la Chine ouvre ses frontières et favorise comme jamais auparavant la création de nouvelles opportunités. Le projet de Nouvelle route de la soie et les très nombreux investissements à l’étranger des sociétés chinoises sont soutenus par la montée du consumérisme de la classe moyenne partout en Asie.

Même si la Chine venait à rencontrer des difficultés dans ses relations commerciales avec les États-Unis (par exemple), il existe de nombreux marchés dans la région et le reste du monde pour les biens et les services chinois. Parallèlement, l’Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ANASE) a fêté ses 50 ans l’an passé et l’Inde, le pays qui connaît actuellement la plus forte croissance au monde, avance à grands pas vers une meilleure intégration régionale. Nous observons donc une transition de l’ordre mondial vers l’Est, soutenant la vive croissance structurelle de ces marchés émergents. Les échanges commerciaux pourraient selon nous trouver de nouvelles routes, sans pour autant perdre de leur dynamisme et ainsi contribuer à maintenir le rythme de la croissance économique mondiale.

Un modèle 2.0 amélioré

Dans ce contexte, où les investisseurs peuvent-ils chercher de nouvelles opportunités à l’international ? À mesure que les fondements de la mondialisation 2.0 continuent de se révéler sous des jours toujours plus divers, aussi nouveaux que stimulants, nous conservons chez HSBC Private Banking une stratégie d’investissement agile afin de refléter ces évolutions et d’exploiter les dernières opportunités via les allocations de nos portefeuilles. Nous adoptons notamment une stratégie plus « domestique » aux États-Unis et davantage internationale en Europe et en Asie. L’internationalisation et la libéralisation de la Chine sont à notre sens des sources d’opportunités intéressantes.

1https://iccwbo.org/media-wall/news-speeches/globalization-is-irreversible-and-not-an-option-kofi-annan/

 

 

Les informations sur ce site font référence à des services ou produits qui peuvent ne pas être disponibles dans tous les pays, ou proposés, dans les pays autorisés, avec des méthodes, composantes, structures et conditions différentes de celles décrites. Des restrictions peuvent s'appliquer concernant l'éligibilité des clients à ces services ou produits. Nous vous recommandons de vous référer aux avertissements et informations légales de ces services ou produits.
Pour suivre l’actualité de votre Banque Privée et partager vos idées, rejoignez-nous